#viedemaman

Publié le 18 juin 2018 par Bilqis Tremblay
dans Bien-être, Événements, Famille

  • Partagez cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter
  • Email

Je suis maman d’un petit garçon, Édouard, depuis peu (16 août 2017). Quoique le temps de ma liberté égoïste me semble assez loin dans mes souvenirs! Pas que je m’ennuie de mes idées folles et spontanées à réaliser sans bébé, noooon… (À lire avec de grands yeux écartés et une voix à moitié convaincue). Je ne m’empêche pas de sortir avec mon mini non plus. C’est juste… plus d’imprévus! Par exemple, ça te prend deux jours pour réussir à franchir la porte avec tes trente-deux sacs qui t’ont donné un mal de cerveau pour ne rien oublier et que tu finis toujours par oublier LA chose importante du moment.  On va se le dire, faut tout penser «au cas où», mais le «au cas où» arrive seulement la fois où on s’est dit: «Pas besoin de ça, je vais juste faire une commission».

#défisdemaman

J’ai fait pleurer Édouard l’autre jour. Sa tête s’est cognée sur le bras de la chaise berçante lorsque j’ai voulu l’allaiter. Une autre fois, par inadvertance, j’ai mis un petit peu de savon dans ses yeux. J’ai lui ai aussi coupé un bout de peau en voulant réaliser une manucure. Et je vous le jure, j’avais vérifié que sa purée n’étais pas trop chaude pendant au moins 15 secondes sur mes lèvres, mais lui, il a trouvé ça brulant! J’ai appris qu’une poussette peut facilement se renverser si on n’équilibre pas son poids. Et grâce à mon grand talent d’actrice, je l’ai un peu, beaucoup, traumatisé avec son toutou. J’ai joué un méchant un petit peu trop bien, et là, on ne va plus jamais lui montrer le toutou pas fin, ok, il ne l’aime pas.

Avoir le privilège de se faire appeler «maman» et de se sentir aussi importante pour un petit être est inestimable. J’ai la responsabilité d’une pureté que je dois respecter et faire fleurir de la plus belle façon. Je suis là pour tout lui apprendre! Même ce que je ne connais pas encore. C’est drôle parce que malgré mon statut hiérarchique, ça me vient souvent à l’esprit que c’est lui qui a le contrôle. On pourrait croire que je subis une initiation. En fait, les bébés nous font passer un test parental : Combien de mois sans dormir peux-tu endurer, Maman? Es-tu capable de te préparer en moins de 5 minutes, douche comprise? Combien de décibels tes oreilles peuvent-elles supporter? Notre vie est continuellement soumise aux défis. Pour moi, pour lui, pour eux et pour tous les autres qui nous observent et qui nous jugent pendant que moi, je veux exceller. Mais ce à quoi je tiens surtout, c’est qu’il ne soit pas déçu. De ce que j’aurais pu rater ou prioriser au dépend de ce qui lui manquera. Lorsqu’il va savoir que sous le nom «maman», il y a juste moi,  va-t-il être désenchanté?

 

#bravolesmamans

Profitons alors du moment pour être fières de nous. Je nous dis bravo, à nous les mamans. Bravo à la maman qui sort avec sa poussette, même dans la neige, ce qui est toujours une randonnée périlleuse. Bravo à la maman qui endure les cris d’enfants qui jouent afin de les laisser être ce qu’ils sont. Bravo à la maman qui n’a pas peur de passer pour une marâtre, car elle chicane son enfant en public pour lui enseigner le respect. Bravo à la maman qui est fière d’amener ses enfants à son travail, car oui, ils font partie de nos vies. Bravo à la maman qui essaie de prendre soin d’elle sans se culpabiliser. Bravo!!! Bravo aussi aux papas qui prennent la relève! Bravo à ma ville où j’ai grandi et où d’autres générations viennent s’épanouir. Avec des festivals pour la famille, des activités, du cinéma en plein-air, des parcs, l’Étang du Grand-Coteau, la bibliothèque et ses activités, la nature, la Côte des Bassins qui fait partie de mes souvenirs d’enfance, et tout ça, tout au long de l’année. Merci de laisser une place à nos enfants. Parce que par le fait même, vous nous aidez, nous les mamans, à les rendre heureux.

 

Grand Rassemblement – Fête de la famille. Mascouche, 2 juin 2018

 

Partagez cet article

Commentaires

Articles suggérés

L’art de ma tante Sylvie

Découvrir l’âge d’un arbre; ce fut l’activité inattendue réalisée avec la marmaille lors de notre dernière balade en forêt. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon plus grand me demander d’aller mesurer des arbres! Du haut de mes cinq pieds, j’ai dû trouver une autre manière d’échanger sur la taille des arbres avec mes progénitures.

Lire

Publié le 18 décembre 2019 par Bilqis Tremblay
dans Environnement, Plein air

Être une « fit mom » à Mascouche

Mascouche est une ville familiale en plein essor où il fait bon vivre. Plusieurs nouvelles familles s’installent dans cette ville puisqu’elles y retrouvent non seulement tout ce dont elles ont besoin, mais aussi parce que le bien-être et l’activité physique occupent une place très importante au cœur de Mascouche.

Lire

Publié le 11 décembre 2019 par Bilqis Tremblay
dans Bien-être, Plein air, Sport