L’art, un arbre de la cité

Publié le 30 août 2017 par Bilqis Tremblay
dans Culture, Environnement, Famille

  • Partagez cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter
  • Email

Tous les jours, à la gare, à la bibliothèque, devant nos écoles, nous le croisons, sans en être totalement conscients : l’art public. Des dizaines d’œuvres s’offrent à nous, se glissent dans notre quotidien, aux quatre coins de Mascouche.

Si elles sont bien présentes, on les oublie parfois tant elles s’intègrent au paysage. Un livret, nommé Art public, disponible dans différents édifices municipaux, dont le Pavillon du Grand-Coteau, nous rappelle ces créations qui ponctuent la ville.

D’une œuvre à l’autre

Aidé de ce livret, je propose donc à Karissa de s’inspirer d’une œuvre pour pondre la nôtre. Mais comment choisir l’œuvre? Pas facile! Entre la superbe Envolée imaginaire, hissée au plafond de la bibliothèque, le Continuum de la gare de train et le Monument à la rivière du Jardin Moore, notre cœur penche finalement pour l’Arbre cité, une œuvre sise devant les bureaux de la Sûreté du Québec, sur l’avenue de la Gare.

Arbre cité

Arbre cité est une œuvre de Jacek Jarnuszkiewicz, en acier inoxydable. Elle évoque la diversité du tissu social, sa constante évolution et l’appui qu’exercent les services publics dans son maintien et dans sa cohésion. C’est peut-être ses pictogrammes (cœur, couronne, lune, etc.) qui auront su séduire notre Karissa. De mon côté, j’aimais l’aspect longiligne de la sculpture, sa forme qui rappelle une feuille, et vous connaissez maintenant mon amour pour la nature!

Médiums larges

L’œuvre choisie, il ne reste plus qu’à créer! Généralement, c’est pour nous le moment d’investir le bac de recyclage. Bien qu’on tente de réduire nos contenants à usage unique au maximum, on finit toujours par recycler quelques boites de conserve et emballages de toutes sortes. L’acier inoxydable de l’œuvre originale aurait pu nous faire pencher pour une structure toute faite de métal, mais nous avons plutôt choisi de réutiliser un panneau de bois que nous avions gardé à la maison, vestiges d’un meuble bien abimé. Il évoque la transformation de l’arbre et, disons-le, c’est une superbe surface à travailler!

Au travail donc !

La création s’amorce dans la cour. D’abord, dans le gazon avec de la peinture acrylique et des brillants (quel enfant n’aime pas les brillants, hein?!) : la forme centrale prend place, cette longue feuille élancée. On laisse sécher le tout et on déplace ensuite le panneau sur la table extérieure.

Mais quelque chose cloche… Comment créer une œuvre qui parle de la société en étant que deux pour le faire? On fait donc appel, par les médias sociaux, à nos amis et à notre famille pour venir crayonner avec nous. Eh oui, la peinture a laissé place aux crayons de cire, de bois et aquarelle. Et, à notre grand étonnement, l’intérêt est là : plusieurs veulent participer. C’est ainsi que plusieurs idées se mélangeront pour créer ce fameux arbre, symbole de notre cité! Et la création se poursuivra quelques semaines, sous la pulsion de ses artistes.

Autour d’un simple projet de vacances, nous avons pu rassembler les maillons de notre microsociété pour créer ensemble, l’espace d’un moment. C’est là l’une des plus grandes forces de l’art, et de l’art public qui plus est, que de rassembler, d’unir nos forces pour créer une société à notre image. Et vous, quelle est l’œuvre qui vous parle le plus dans notre ville?

Partagez cet article

Commentaires

Articles suggérés

L’art de ma tante Sylvie

Découvrir l’âge d’un arbre; ce fut l’activité inattendue réalisée avec la marmaille lors de notre dernière balade en forêt. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon plus grand me demander d’aller mesurer des arbres! Du haut de mes cinq pieds, j’ai dû trouver une autre manière d’échanger sur la taille des arbres avec mes progénitures.

Lire

Publié le 18 décembre 2019 par Bilqis Tremblay
dans Environnement, Plein air

Être une « fit mom » à Mascouche

Mascouche est une ville familiale en plein essor où il fait bon vivre. Plusieurs nouvelles familles s’installent dans cette ville puisqu’elles y retrouvent non seulement tout ce dont elles ont besoin, mais aussi parce que le bien-être et l’activité physique occupent une place très importante au cœur de Mascouche.

Lire

Publié le 11 décembre 2019 par Bilqis Tremblay
dans Bien-être, Plein air, Sport